Blogue

Aider les autres, ça t’intéresse ?

Si tu aimes aider les autres, il existe plusieurs carrières possibles qui te permettent d’intervenir auprès des autres afin de leur apporter de l’aide.  Certaines carrières vont te demander une formation collégiale tandis que d’autres te demanderont une formation universitaire.

Voici donc quelques carrières qui peuvent t’intéresser :

Psychoéducateur : Le psychoéducateur est un spécialiste des sciences humaines qui intervient au moyen d’une approche préventive et rééducative auprès des personnes qui présentent des difficultés d’adaptation, de délinquance, des troubles de comportement, de perte d’autonomie ou bien de santé mentale.  Ses principales activités professionnelles sont d’évaluer les difficultés d’adaptation et les capacités adaptatives, de déterminer un plan d’intervention et d’en assurer la mise en oeuvre, de rétablir et développer les capacités adaptatives de la personne ainsi que contribuer au développement des conditions du milieu dans le but de favoriser l’adaptation optimale de l’être humain en interaction avec son environnement.  Il aide donc ses clienst à rétablir ou bien à développer ses capacités d’adaptation et de contribuer au maintien de son équilibre avec son environnment.  Il travaille surtout dans le milieu de l’éducation mais il arrive que le psychoéducateur est une pratique privée. Les psychoéducateurs possèdent une formation universitaire leur permettant d’agir de façon autonome. En ce sens, ils font des évaluations cliniques et élaborent des plans d’intervention en plus de concevoir et d’animer des programmes adaptés aux besoins de leurs clientèles. En somme, ils agissent plus dans un but préventif que curatif.

Psychologue : Le psychologue est un professionnel qui évalue le fonctionnement psychologique et mental afin d’identifier les troubles, au sens d’un dysfonctionnement, d’une altération des fonctions mentales.  Sa formation universitaire touche à plusieurs aspects des sciences biologiques et des sciences sociales qui lui permet d’avoir les connaissances nécessaires sur le développement de la personnes. Le psychologue travaille dans différents milieux et auprès de diverses clientèles.  Il peut avoir sa clinique privée ou bien, par exemple, travailler dans le milieu de l’éducation, des centres d’accueil pour jeunes, centres d’hébergements pour personnes âgés, centres de réadaptation pour personnes ayant des problèmes de drogues ou d’alcool. Il peut également faire de la recherche.  Il réalise de nombreuses études et travaux dans le but de mieux comprendre la complexité de la souffrance psychique. Le psychologue clinicien s’intéresse notamment à la construction de la personnalité, au développement affectif et à l’influence du milieu familial et social. Il réalise des bilans psychologiques, écoute, analyse la situation, établit le diagnostic, met en place un accompagnement pour aider le patient à surmonter ses difficultés. À la différence du psychiatre, il ne peut pas prescrire de médicaments, mais tout passe par la parole…

Psychanalyste : Il s’agit généralement d’un psychologue ou d’un psychiatre. Il n’y a pas de formation spécifique pour devenir psychanalyste. La psychanalyse a pour objet l’étude approfondie du fonctionnement psychologique d’une personne. Le rôle du psychanalyste est d’écouter le patient, d’analyser son discours pour en comprendre le cheminement. Le psychanalyste guide le patient dans l’exploration de son inconscient et l’aide à mieux se connaître. Il doit savoir écouter et, le moment venu, donner l’interprétation qui convient et aider le patient à résoudre ses problèmes. Aux moments qu’il juge opportuns, il donne au patient des explications sur son cas ainsi que sur les objectifs et les moyens du traitement. La psychanalyse s’établit donc sur la base d’une relation de personne à personne. Elle s’effectue selon des règles établies entre le patient et le thérapeute qui décide de la fréquence des rencontres, de leur durée ainsi que du tarif appliqué à ces séances.

Psychiatre : Le psychiatre est le seul qui ait droit au titre de docteur. En effet, un psychiatre est tout d’abord une personne qui a fait des études de médecine générale et qui, ensuite, décide de poursuivre par une spécialisation en psychiatrie. Le domaine du psychiatre est avant tout le traitement des maladies mentales par le biais de médicaments qui agissent sur le psychisme et le comportement. Il est le seul à avoir le droit de délivrer des médicaments. En principe un psychiatre ne pratique pas de psychothérapie, c’est pourquoi les personnes suivent souvent une thérapie avec un psychothérapeute en parallèle et en complément de leur traitement donné par le psychiatre. Ainsi psychiatres et psychothérapeutes travaillent le plus souvent conjointement. Mais il n’est pas rare que les psychiatres aient également suivi une formation de psychanalyste.

 Travailleur social : Le travail social est une profession orientée vers l’aide à des individus, des familles, des groupes et des collectivités dans le but de les aider à améliorer leur bien-être. Le travailleur social évalue le fonctionnement social dans une perspective d’interaction entre la personne et son environnement.  Son approche intègre une réflexion critique des aspects sociaux qui influencent les situations et les prob lèmes vécus par les personnes. Ils aident leurs clients à identifier et comprendre la source de leur stress ou l’origine de leurs difficultés, à mettre au point des compétences d’adaptation et à trouver des solutions efficaces à leurs problèmes et à trouver les ressources nécessaires en leur fournissant des services de counseling et de psychothérapie. Ils s’occupent de gens de tous âges, groupes, antécédents et niveaux de revenus.  Ils font souvent partie d’équipes. Ils exercent leur profession dans divers cadres : organismes d’aide aux familles et d’aide à l’enfance, hôpitaux généraux et psychiatriques, commissions scolaires, établissements correctionnels, organismes de sécurité du revenu, ministères fédéraux et provinciaux. De plus en plus de travailleurs sociaux font de la pratique privée. Leurs tâches peuvent varier en fonction de l’établissement dans lequel ils exercent leur profession.

Technicien en travail social : Le technicien en travail social peut intervenir auprès de personnes, familles, groupes ou communautés aux prises avec des problèmes d’ordre social. Ces problèmes, liés aux conditions de vie et aux inégalités sociale, se manifestent souvent par la pauvreté, la perte d’emploi, la violence familiale et conjugale, les difficultés d’adaptation, l’isolement, la perte d’autonomie, le suicide et la toxicomanie.  Il analyse la situation, détermine le niveau d’aide et l’approche appropriée pour répondre aux différents besoins. Il participe aussi à l’élaboration, la réalisation et l’évaluation des programmes et des plans d’intervention. Leurs tâches s’articulent autour des méthodologies de l’intervention avec les personnes et les familles, avec les groupes et avec les communautés. Les finalités de l’intervention vont de la prévention des situations problématiques à la résolution des problèmes par le soutien des personnes dans une démarche de changement individuel ou collectif. Enfin, le maintien des personnes dans leur milieu et la réinsertion sociale amènent les techniciens en travail social à accomplir des tâches de soutien et de développement de ressources et de services de tout type. Ils travaillent souvent au sein d’une équipe multidisciplinaire et exercent une grande autonomie dans leurs modalités d’intervention. Bien que les tâches varient selon les différents milieux de travail, ils assument la responsabilité du choix et l’application des modalités de l’intervention.