Vétérinaire

La médecine vétérinaire présente différentes facettes. Les vétérinaires sont appelés à travailler avec des espèces variées. Certains s’intéressent aux animaux de compagnie (chiens, chats, petits rongeurs, oiseaux et animaux exotiques), d’autres aux animaux de consommation (bovins, porcs, volailles) ou aux chevaux. D’autres vétérinaires choisissent plutôt d’œuvrer dans les domaines de l’environnement et de la faune. De plus, les activités du vétérinaire ne se limitent pas à l’exercice de la profession en cabinet privé (qui absorbe à peine la moitié des diplômés). En effet, la santé publique, la salubrité et l’inspection des viandes, le contrôle des maladies transmissibles à l’homme, les laboratoires de diagnostics et de recherche et l’enseignement sont autant de sphères d’activités qui intéressent le médecin vétérinaire.

Le vétérinaire traite les maladies, les anomalies, les infections, les troubles du comportement et autres problèmes de santé chez les animaux. Il ou elle effectue d’abord un diagnostic (en administrant les examens, tests et analyses nécessaires) et élaborer un plan de traitement. Il ou elle peut être appelé également à effectuer des interventions chirurgicales mineures. Ses tâches peuvent varier selon le type de clientèle qu’il ou elle soigne et le type de milieu où il ou elle exerce.

Rôles du vétérinaire

Les vétérinaires peuvent exercer leurs fonctions dans différents secteurs :

Dans un hôpital vétérinaire ou une clinique privée

  • Soigner et traiter des animaux ayant subi des blessures ou un traumatisme suite à un accident;
  • Soigner des animaux victimes d’une intoxication ou d’une infection, ainsi que traiter des animaux souffrant de différentes sortes de maladies (cardiaques, pulmonaires, etc.);
  • Effectuer des interventions chirurgicales d’urgence sur les animaux ayant subi un traumatisme ou d’autres blessures graves;
  • Soigner des animaux souffrant de différentes sortes de maladies, anomalies, infections et autres problèmes de santé courants;
  • Travailler en collaboration avec d’autres vétérinaires généralistes, des techniciens(nes) en santé animale, ainsi que des vétérinaires spécialistes de divers domaines.

En industrie agroalimentaire

  • Contrôler la qualité des viandes ou des volailles transformées en industrie;
  • Effectuer des analyses et des tests sur les carcasses et en laboratoire afin de s’assurer de la qualité des produits;
  • Autoriser ou refuser la mise en marché des produits selon les résultats obtenus par ces analyses;
  • Travailler avec la collaboration de techniciens(nes) en santé animale, techniciens(nes) en contrôle de la qualité des aliments, agronomes, microbiologistes et ingénieurs alimentaires.

En santé publique vétérinaire

  • Pour les gouvernements, être responsable de planifier, d’organiser et d’élaborer des programmes et des plans de prévention de la santé chez les animaux de consommation et/ou de compagnie;
  • Planifier des plans d’intervention en santé concernant des problèmes de santé chez les animaux qui pourraient affecter les humains (qualité des aliments, maladies contagieuses, etc.)
  • Travailler avec la collaboration des spécialistes en santé publique comme des épidémiologistes, des biologistes et des vétérinaires spécialistes en santé publique vétérinaire;

En représentation pharmaceutique

  • Représenter une compagnie pharmaceutique auprès de la clientèle (les hôpitaux et cliniques vétérinaires) afin de vendre des produits pharmaceutiques vétérinaires et autres produits connexes;
  • Conseiller sur les produits qui répondront le mieux à leurs besoins;
  • Proposer et présenter les produits exclusifs de la compagnie représentée.

En recherche en sciences vétérinaires

  • Réaliser divers projets de recherche en médecine vétérinaire;
  • Effectuer des enquêtes, des examens, des tests et des analyses en laboratoire et en clinique ;
  • Travailler en collaboration avec d’autres chercheurs, des techniciens de recherche et des étudiants ou stagiaires en recherche.

En enseignement

  • Enseigner, soit au niveau collégial (en techniques de santé animale), soit au niveau. universitaire (en médecine vétérinaire).

Milieux de travail

  • Cliniques vétérinaires privées
  • Compagnies pharmaceutiques vétérinaires
  • Centres de recherche gouvernementaux
  • Hôpitaux vétérinaires privés
  • Industries agroalimentaires
  • Laboratoires privés d’analyse
  • Jardins zoologiques
  • Collèges ou universités

Profil du vétérinaire

Les qualités requises :

  • Souci du bien-être des animaux et objectivité face à l’utilisation de l’animal à des fins d’expérience
  • Aptitudes en sciences (biologie, physique et chimie, anatomie et physiologie animale) car la formation est très exigeante à ce niveau;
  • Très bonnes habiletés manuelles, pour manipuler adéquatement les instruments et les animaux;
  • Excellente dextérité manuelle, pour les interventions chirurgicales délicates;
  • Curiosité scientifique afin de pouvoir chercher la cause d’un problème, d’une maladie, d’une anomalie;
  • Capacités d’analyse et de synthèse pour être mesure d’analyser efficacement les problèmes de santé ou de comportement de l’animal et de le résoudre;
  • Très bonne maîtrise du français parlé et écrit pour pouvoir communiquer efficacement avec la clientèle et les collègues
  • Très bonne connaissance de l’anglais puisque c’est la langue de la documentation et des publications vétérinaires.

 

Pré-requis

  • Détenir un diplôme d’études postsecondaires

Études et formation

  • 8 années d’études universitaires en sciences veterinaires

Aucune formation professionnelle en médecine vétérinaire n’est présentement offerte, en français, en Ontario. Cependant, il est possible d’étudier la médecine vétérinaire en anglais dans les institutions suivantes :

University of Guelph

Ontario Veterinary College

Au Québec, le programme de médecine vétérinaire est offert en français dans l’institution suivante :

Université de Montréal
Faculté de médecine vétérinaire
3200, rue Sicotte
Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7C6
Site Internet : www.umontreal.ca

Certification

Tu dois être membre du Collège Royal des médecins

Salaire noyen

Le salaire annuel moyen en début de carrière est d’environ 85 000 à 200 000 $.

Perspectives d’emploi

Les perspectives d’emploi pour cette profession devraient être à peu près égales à la moyenne de l’ensemble des professions en santé. La biotechnologie et les progrès réalisés dans les soins et les produits pharmaceutiques vétérinaires (qu’il s’agisse des animaux de bétail ou de la science de la reproduction animale), rendent de plus en plus complexe la pratique des services vétérinaires. Les changements survenus dans le domaine de l’agriculture, les exigences des marchés mondiaux, et les tendances relatives à la garde d’animaux domestiques auront un effet sur le travail des vétérinaires.

Renseignements supplémentaires

L’Association canadienne des médecins vétérinaires 
Ordre des vétérinaires de l’Ontario 
Ontario Veterinary Medical Association