Technologiste en laboratoire médical

Le technologiste en laboratoire médical effectue des analyses de laboratoire sophistiquées qui facilitent le diagnostic et le traitement des maladies. Pour ce faire, il utilise des instruments et de l’équipement électronique complexes et doit s’assurer que les résultats d’analyses sont justes et précis. Le technologiste en laboratoire médical travaille de façon autonome tout en faisant partie d’une équipe de soins de santé. Certains technologistes choisissent l’enseignement tandis que d’autres s’engagent sérieusement en recherche et contribuent à l’avancement mondial des connaissances médicales et scientifiques.

Rôles du technologiste en laboratoire médical

    • Gestion de l’information de laboratoire : Utiliser les données de laboratoire pour améliorer les résultats des soins de santé
    • Relations avec les patients : Auprès des patients, effectuer des tests de laboratoire
    • Chimie clinique : Mesurer les composants chimiques du sang et des fluides corporels, y compris les hormones et les médicaments.
    • Microbiologie clinique : Étudier les bactéries, les champignons, les virus et les parasites qui envahissent le corps.
    • Cytologie diagnostique : Étudier les cellules pour la détection du cancer. Génétique : Étudier les chromosomes, l’ADN et l’ARN à partir des cellules des fluides corporels et des tissus pour diagnostiquer des maladies génétiques.
    • Microscopie électronique : Préparer des photographies très agrandies des cellules pour voir les détails que des microscopes ordinaires ne peuvent pas détecter.
    • Hématologie : Étudier les maladies dans les cellules sanguines et les mécanismes de coagulation du sang.
    • Immunologie : Étudier les mécanismes de défense du corps contre les maladies
    • Science de la transfusion : Déterminer les types sanguins et la compatibilité croisée pour les transfusions.
    • Histologie/Pathologie : Préparer et étudier les tissus pour détecter des maladies.

Conditions de travail

Dans les hôpitaux, les laboratoires importants et les grandes cliniques, les technologues de laboratoire médical sont généralement appelés à travailler le jour, le soir, la nuit et les fins de semaine. Dans les universités et les petites cliniques qui ne sont pas ouvertes en permanence, ils suivent un horaire plus régulier et travaillent d’habitude 40 heures par semaine.

Milieux de travail

  • Hôpitaux
  • Laboratoires privés
  • Cliniques de santé communautaire
  • Établissements de santé publique
  • Laboratoire de recherche universitaire
  • Compagnies de biotechnologie
  • Laboratoires de spécialités

Profil du/de la technologiste en laboratoire médical

Les qualités requises :

  • Être fasciné par la science et par le fonctionnement du corps humain ;
  • Être méthodique et bien organisé ;
  • Être minutieux et méticuleux ;
  • Être autonome et avoir l’esprit d’équipe ;
  • Démontrer une curiosité accrue.

Pré-requis

  • Détenir un diplome d’études postsecondaires

Études et formation

  • 3 années d’études collégiales en technologie de laboratoire médical  ou 3 années d’études universitaires baccalauréat en sciences ou en sciences de laboratoire médical .
  • Avoir suivi une période de formation pratique supervisée et avoir réussi un examen national.

Un diplôme en sciences de laboratoire médical n’est pas offert en français en Ontario. À l’extérieur de l’Ontario, il est cependant offert, en français, dans l’institution suivante :

Université de Moncton
330, avenue Université
Moncton, NB E1C 2Z3
Téléphone : (506) 862-4478
Site Internet : www.umoncton.ca

Une liste des institutions postsecondaires qui offrent ce programme en anglais en Ontario est disponible sur le site web de Ontario Society of Medical Technologists

Il y a de nombreux domaines de spécialisation dans lesquels les TLM peuvent travailler :

  • Biochimie (chimie clinique) : La mesure des constituants chimiques dans le sang et les liquides organiques afin de détecter des produits chimiques, des hormones ou des drogues.
  • Microbiologie : L’étude des micro-organismes, comme les bactéries, les champignons, les virus et les parasites.
  • Hématologie : L’étude des fonctions normales et(ou) anormales des globules sanguins et des tissus qui forment le sang, ainsi que de la coagulation sanguine (homéostase).
  • Science transfusionnelle : La détermination du groupe sanguin et de la compatibilité croisée (aussi appelée immuno-hématologie ou exploitation de banques de sang).
  • Histologie : La préparation et l’étude de prélèvements tissulaires en vue de détecter les maladies.
  • Cytologie (Cytotechnologie) : L’étude des cellules, de leur origine, de leur structure, de leur fonction et de leur pathologie.
  • Génétique (clinique) : L’étude des chromosomes humains, de l’ADN et de l’ARN à partir des cellules de tissus et de liquides organiques afin de diagnostiquer les maladies génétiques. Elle englobe notamment la cytogénétique et la génétique moléculaire.
  • Phlébotomie : Le prélèvement de sang à partir d’une veine.

Certification

Si vous êtes une ou un technologiste de laboratoire médical et que vous souhaitez exercer votre profession en Ontario, vous devez être inscrit auprès de l’Ordre des technologistes de laboratoire médical de l’Ontario. Vous pouvez communiquer directement avec l’Ordre afin de connaître la marche à suivre pour vous inscrire.

Salaire moyen

Le salaire des technologistes en laboratoire médical est d’environ 65 000 $ par année.

Perspectives d’emploi

Les perspectives d’emploi dans cette profession demeurent excellentes et elles iront en augmentant en raison des départs vers la retraite. Le taux de création de nouveaux emplois sera considérablement supérieur à la moyenne à cause, entre autres, de la nécessité d’augmenter les services pour répondre aux besoins créés par la croissance et le vieillissement de la population. Source : Emploi-Avenir Canada et Société canadienne de science de laboratoire médical

Renseignements supplémentaires

Société canadienne de sciences de laboratoire médical
Ontario Society of Medical Technologists
Ordre des technologistes de laboratoire medical de l’Ontario