Agent.e des services correctionnels

La fonction principale de l’agent.e des services correctionnels consiste à maintenir l’ordre et la sécurité dans un établissement correctionnel ou dans d’autres milieux. Plusieurs travaillent avec des adultes en un milieu carcéral. En général, l’agent.e correctionnel assume des fonctions de sécurité dans le but de protéger la société ainsi que les personnes incarcérées. On les retrouve également dans des établissements, ils ou elles effectuent des tâches liées à la relation d’aide et à la gestion de cas auprès des détenus. Les agent.e.s qui travaillent auprès des jeunes en difficulté (jeunes contrevenants ou sous protection), doivent développer des activités d’éducation et de rééducation auprès de ces derniers et de leurs parents, dans le but de favoriser un retour harmonieux dans leur milieu naturel.

Rôles de l’agent.e des services correctionnels

  • Surveiller la conduite et le comportement des détenus afin de prévenir les émeutes et les évasions ;
  • Effectuer des fouilles auprès des prisonniers, inspecter les cellules, les véhicules et les immeubles ;
  • Surveiller les prisonniers durant leurs périodes de travail, les repas et les périodes de loisir ;
  • Faire des rondes dans les secteurs qui leur sont dévolus et signaler les problèmes à leur supérieur ;
  • Escorter les prisonniers pendant les déplacements ou durant une absence temporaire ;
  • Rédiger les rapports d’admission et d’autres rapports ;
  • Surveiller et coordonner, s’il y a lieu, le travail des autres agents des services correctionnels ;
  • Assumer des fonctions de sécurité dans le but de protéger la société ainsi que les personnes incarcérées;
  • Assumer des tâches liées à la relation d’aide et à la gestion de cas auprès des détenus;
  • Travailler à l’éducation ou à la rééducation des jeunes en difficulté et de leurs parents;
  • Travailler à titre d’intervenant dans un organisme communautaire.

 Conditions de travail

L’agent correctionnel ne travaille pas toujours selon les heures normales de travail, de 9 h à 5 h. On lui demande souvent de faire des heures supplémentaires, des quarts rotatifs ou des heures de travail irrégulières, ce qui inclut les fins de semaine ou les jours fériés. Lorsqu’il fait des patrouilles ou interagit avec les détenus, l’agent correctionnel son travail peut être plus physique. Une partie de son travail consiste également à présenter des rapports et à remplir différents formulaires administratifs.

Milieu de travail

  • Pénitenciers fédéraux et provinciaux
  • Résidences (ouvertes et fermées) pour jeunes contrevenants ou pour jeunes en difficulté
  • Maisons de transitions pour adultes
  • Haltes-accueil pour jeunes
  • Centres d’aide pour victimes de crimes
  • Organismes pour femmes victimes de violence
  • Organismes de prévention de la criminalité
  • Corps policier agences de sécurité
  • Douanes canadiennes
  • Organismes de prévention de la toxicomanie

Profil de l’agent.e des services correctionnels

Les qualités requises :

  • Honnêteté
  • Intégrité
  • Croyance en la dignité des personnes
  • Ouverture d’esprit
  • Respect des autres
  • Absence de préjugés et confiance dans les possibilités de changement de l’être humain
  • Flexibilité en ce qui a trait aux horaires de travail

Prérequis

  • Détenir un diplôme d’études secondaires (DES)

Études et Formation

  • 2 années d’études collegiales

La Cité Collègiale Ottawa- Ontario (ON) – Techniques de réadaptation et de  justice pénale
http://www.collegelacite.ca/programmes/51067.htm

Le Collège Boréal Sudbury-Sudbury (ON) – Techniques de réadaptation et de  justice pénale:
http://www.collegeboreal.ca/programmes-cours/etudes-a-temps-plein/techniques-de-readaptation-et-de-justice-penale/

Certification

Pour accéder à la profession, il faut normalement passer par un processus d’appels de candidatures tant au niveau provincial que fédéral. Quoique les diplômes (DEC et AEC) en intervention en délinquance, en intervention en milieu carcéral, en intervention en milieu correctionnel ou en techniques spécialisées en services correctionnels représentent des atouts, les conditions d’admission aux examens de la Sécurité publique et du Service correctionnel canadien ne les exigent pas.

Pour être admis aux examens écrits de la Sécurité publique, il faut être titulaire d’un diplôme d’études secondaires (DES) et avoir complété deux années d’études postsecondaires. Service correctionnel Canada fournit également une formation initiale d’agent de correction d’une durée de 4 à 5 mois.

Salaire moyen

Le salaire annuel moyen est de 47 000 $ à 75 000 $. Les praticiens qui possèdent plus d’expérience ou de formation peuvent être mieux rémunérés.

Perspectives d’emploi

Les perspectives d’emploi dans cette profession sont bonnes. Malgré quelques fluctuations, le nombre d’agents des services correctionnels a augmenté de façon notable au cours des dernières années. Cette augmentation s’explique en premier lieu par l’évolution du nombre de personnes incarcérées. Étant donné que le nombre de personnes incarcérées devrait augmenter davantage au cours des prochaines années, on prévoit que le nombre d’agents des services correctionnels augmentera fortement.

 Renseignements supplémentaires

Service Correctionnel Canada:

Sécurité publique Canada:

Union of Canadian correctional officers-Syndicat des agents correctionnels du Canada- Conféderation des syndicats nationaux: